Market Assessment

Analyse et cadre stratégique d'initiatives pour la croissance de la filière sésame, USAID Senegal, 2008

    Description
    Réintroduit en 1985 au Sénégal, la culture du sésame est en constante progression avec une première apparition dans les statistiques agricoles en 1993. La production nationale de sésame graine atteindrait 31 000 tonnes durant la campagne 2005 / 2006. Cependant, les quantités commercialisées varient entre 800 et 2700 tonnes / an, représentant 2 à 4% des exportations africaines, loin derrière le Nigéria, le Burkina Faso et le Niger en Afrique de l'ouest. La transformation, surtout en huile est très marginale. La destination du reste de la production demeure inconnue.

    La filière sésame emploie au moins 13 000 personnes dont 12 000 producteurs, des collecteurs, des commerçants, transporteurs, des transformateurs, des grossistes et des exportateurs. La valeur ajoutée de la filière sésame est dominée par le sésame graine exporté essentiellement vers l'Asie notamment le Japon, la Chine et l'Inde. Des unités de transformation existantes sont utilisées à peine à 1% de leur capacité.

    La culture de sésame fait l'objet d'un engouement qui se justifie par plusieurs facteurs notamment la volonté politique d'ériger la spéculation en option de diversification soutenue, sa possibilité d'être cultivé presque sur l'étendue du territoire national, sa précocité, les barrières à l'entrée quasi nulle avec des semences financièrement accessibles, la conduite relativement facile, le faible indice de risque, la vente instantanée, etc.

    Son marché est caractérisé par une atomisation de l'offre (plusieurs vendeurs avec de faibles quantités de sésame graine) et une concentration de la demande (peu d'acheteurs), des contrats spot c'est‐à‐dire de courte durée, démarrant au moment de la récolte. Les transactions sont les seuls moyens de contact entre les acteurs suivants : les acteurs de la filière sont les producteurs, les collecteurs associatifs et privés, les grossistes et les exportateurs indiens.

    En 2005 / 2006, la filière sésame aurait généré une valeur ajoutée de 289,9 millions au niveau producteur, 107,9 millions au niveau collecteur avec une part des collecteurs associatifs de 18,5 millions, et 303,4 millions au niveau des grossistes et exportateurs, soit 711 millions Frs Cfa au total. La transformation génère entre une valeur ajoutée supplémentaire de 115 et 74 Frs / kg de sésame graine transformé respectivement pour un rendement de 3 Kg et 3,5 Kg pour un litre d'huile.

    La filière sésame connait depuis 1998 la présence de la recherche sur la sélection et la production de semences de qualité, l'élaboration du paquet technologique. En 2003, l'Etat du Sénégal a mis en place un programme d'appui à la filière sésame.

    Malgré cela, la filière souffre de plusieurs contraintes notamment (i) la faiblesse des rendements due à l'utilisation de semences de faible qualité et la faible application du paquet technologique, (ii) un prix au producteur très variable, (iii) une faible organisation des acteurs, (iv) une faible utilisation de la capacité de transformation nationale.

    Summary of results
    Un potentiel de développement réel de la filière tiré par la demande mondiale en progression, les performances techniques accessibles, l'exploitation du potentiel biologique, une meilleure organisation de la filière et la volonté politique affichée de soutenir la filière.

    La croissance de la filière passera par:
    • L'amélioration et la mise à disposition de semences de qualité
    • L'amélioration de la vulgarisation du paquet technologique
    • L'exploitation du potentiel biologique du sésame
    • L'organisation de la filière en interprofession
    • L'amélioration du système de commercialisation par la mise en place de mécanismes de gestion risque prix et l'organisation de la collecte de sésame.